Soigner une angine pseudo membraneuse

Une angine pseudo membraneuse peut entraîner une diphtérie, ou une mononucléose infectieuse. Les amygdales du patient seront de couleur marron-grise s’il est atteint de diphtérie ou jaune-blanche s’il souffre d’une mononucléose.

Ce type d’angine est devenu très rare aujourd’hui en France, grâce à la vaccination obligatoire et à l’amélioration des conditions d’hygiène de vie, mais elle peut éventuellement survenir chez l’enfant (moins de cinq ans généralement) et le jeune adulte.

Soigner une angine de ce type s’avère particulièrement délicat et urgent. En effet, dans un cas comme dans l’autre (d’une diphtérie ou d’une mononucléose), le patient devra suivre un examen clinique au cours duquel sera prélevé le bacille ou le virus de la gorge afin de le diagnostiquer.

Ce diagnostic sera accompagné d’un test sanguin qui confirmera le type d’angine que ce dernier traverse.

Différencier la diphtérie de la mononucléose infectieuse

La diphtérie est engendrée par une bactérie nommée Corynebacterium diphtheriae. Elle est devenue presque inexistante en France grâce à la vaccination obligatoire, mais il y a des risques de contamination à ne pas négliger pour ceux qui entreprennent des voyages en Europe de l’Est sans être vaccinée ou ayant manqué de faire des rappels de vaccins (des périodes d’épidémies se produisent encore dans ces régions). Un rappel doit donc, normalement s’imposer avant de voyager.

Comme symptômes, on note principalement une fièvre de 38 °C, et une adénopathie en coexistence avec un coryza (inflammation des ganglions accompagnés d’un rhume). Pour traiter cette angine pseudo membraneuse, sera injecté par voie intraveineuse un sérum antidiphtérique, et prescrit un traitement antibiotique (principalement à base de pénicilline et de macrolides).

La mononucléose, ce qu’il faut savoir

La mononucléose infectieuse est quant à elle, plus courante, causée par un virus du nom d’Epstein-Barr (EBV) et se transmet par la salive. La mononucléose ne survient pas brutalement comme une angine classique : la période d’incubation peut durer quelques semaines, voire quelques mois.

On constate dès lors comme symptômes : une forte fièvre, une inflammation des amygdales, et une grande fatigue.

En tant qu’adulte, peuvent s’ajouter des symptômes plus inquiétants comme une perte d’appétit, des ganglions au niveau du cou et sous les aisselles, ou même une splénomégalie. Avec, classiquement une angine rouge ; Phase aiguë 15 j/1 mois régression : 3 m/1 an.

Il n’existe pas de traitement particulier qui puisse être prescrit pour soigner la mononucléose, mais il est possible de soulager la maladie à l’aide de remèdes naturels à base de thé vert (riche en catéchines, il va bloquer la réplication du virus Epstein-Barr; il doit être infusé pendant 10 minutes et consommé dans la demi-heure qui suit), ou avec de la propolis.

Cette substance produite par les abeilles a des vertus antiseptiques qui parviennent à soigner les angines virales.

Effets de la pénicilline sur une angine

Soigner une angine pseudo membraneuse avec de la pénicilline aura des effets contraires sur les deux types d’angine : Elle sera indispensable pour se remettre d’une diphtérie, mais sera fortement déconseillée en cas de mononucléose infectieuse, car elle peut entraîner des éruptions cutanées (apparition de taches rouges sur le corps).

L’angine pseudo membraneuse, une angine contagieuse

Pour arriver à soigner une angine de ce type convenablement, il est impérieux de prendre quelques précautions pour ne pas contaminer son entourage.

À noter que la mononucléose infectieuse est contagieuse tout comme la diphtérie, et se transmet par la salive (faire attention aux postillons, ne pas cracher n’importe où, ne pas partager les couverts et les verres des malades). D’ailleurs, en cas de diphtérie, le malade doit impérieusement être mis en quarantaine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.