Ce quil faut savoir sur l’angine rouge

Le mal de gorge peut se présenter sous différentes formes. L’angine rouge est l’un des aspects les plus fréquents et qui atteint plus particulièrement les enfants moins de 10 ans.

Concept et généralités sur l’angine rouge

Il s’agit d’une douleur aigüe qui touche plus spécialement le pharynx. Il existe en fait une sorte de contrôle au sein d’une clinique permettant de détecter la présence ou non de cette maladie de la gorge. Si l’analyse révèle une muqueuse plus rouge que d’habitude, il est clair que c’est de l’angine rouge.

Elle est également connue scientifiquement sous le nom d’érythémateuse. Les enfants sont les victimes les plus courantes de cette maladie.

L’angine rouge est obtenue généralement à travers des virus. Ce qui n’empêche pas qu’elle puisse avoir une origine bactérienne. Les bactéries se placent souvent derrière les fosses nasales. Parmi les premiers responsables de ce trouble de la gorge se trouvent le méningocoque et le pneumocoque.

Généralement, l’angine rouge survient essentiellement chez l’enfant de moins de dix ans.
Les caractéristiques les plus évidentes de cette forme d’angine sont la rougeur ainsi que l’aspect volumineux des amygdales.

Le meilleur moyen de bien savoir qu’on souffre d’une angine de ce type est l’examen du pharynx. Seul un médecin spécialiste dans le domaine peut mener cet examen et il doit se faire en clinique.

Caractéristiques et manifestations de l’angine rouge

La douleur qui persiste au niveau du pharynx est certainement le premier signe apparent de cette maladie. Mais, elle se traduit surtout par la couleur rouge intense au fond de la gorge.

En dehors de l’inflammation et de la prise de volume des amygdales, trois autres symptômes sont toujours présents. C’est la présence d’une fièvre extrême, d’une difficulté à avaler les aliments et d’importantes migraines.

Cette fièvre qui accompagne l’angine rouge se manifeste sous forme d’une hyperthermie. À vrai dire, le sujet malade peut avoir une température élevée allant jusqu’à 40 °C.

L’angine érythémateuse peut évoluer et prendre un aspect assez grave en conduisant à la naissance d’un abcès au niveau des amygdales. Ce phénomène est à l’origine de la contraction des muscles masticateurs. Ce qui fait que la déglutition est une action difficile quand on souffre d’angine rouge.

Traitement de l’angine rouge

Trouver la guérison et mieux soigner l’angine rouge s’avèrent simple quand les grandes étapes associées au traitement ne sont pas négligées. À noter que la volonté de retrouver la santé et la patience sont deux éléments importants qui doivent accompagner la réalisation du traitement.

Il faut savoir que le traitement peut être homéopathique, naturel ou à base de médicaments chimiques. Tout dépend en fait du cas de chaque patient et de la gravité de son angine.

Dans la plupart des cas, ce trouble de la gorge se soigne à partir d’anti-inflammatoires combinés à des antibiotiques.

L’important est de bien déterminer si l’angine est d’origine virale ou bactérienne. La dose des médicaments à prendre et le type de traitement à suivre vont largement en dépendre. À noter qu’une angine érythémateuse obtenue à partir de virus ne nécessite pas généralement la prise d’antibiotiques.

Dans tous les cas, il faut faire appel à un médecin avant de mener un traitement quelconque d’angine.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *